Diptyque Theatre | 26/02/19 : DESIRIUM TREMENS à La Manekine
21580
single,single-post,postid-21580,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

26/02/19 : DESIRIUM TREMENS à La Manekine

Desirium tremens_diptyque-theatre-creation

 

Desirium Tremens, aux sources d’une mythologie du travail, sera à La Manekine, scène intermédiaire des Hauts-de-France le 26 février 2019 pour 2 représentations exceptionnelles à 10h et à 14h.

 

LA PIÈCE

À l’origine était un individu, le magma. Cet être parfait se suffisait à lui-même et existait avant la société, avant le
travail organisé par celle-ci, dans un temps où la nature n’était pas encore transformée par l’action. Comme
l’androgyne d’Aristophane, il était à la fois un et plusieurs et ne manquait absolument de rien. L’idée même du désir
n’avait aucun sens : il était parfaitement heureux. Mais un jour, cet équilibre fut rompu : le désir de faire était né.
Et voilà que l’être parfait se scinde en trois corps qui se mettent à travailler, travailler, travailler au nom d’un désir
devenu fou, brûlant et obsédant.
En basculant dans le « monde du travail », ils devront alors franchir bien des obstacles jusqu’à l’épreuve du feu.

 

___________________________________________________________

 

DATES

Jeudi 26 février à 10h et à 14h à La Manekine – Maison des cultures

 

NAVETTES

Des navettes sont possibles au départ de Paris, renseignements à diffusion@diptyquetheatre.com

 

___________________________________________________________

 

DISTRIBUTION

Texte de Mona El Yafi
Mise en scène de Ayouba Ali
Interprètes : Mona El Yafi, Valérie Fernandez,
Sylvain Porcher, Mathias Marty
Chorégraphie : Sylvère Lamotte
Scénographie : Ariane Bomberger, Alban Ho Van
Création sonore : Najib El Yafi
Création vidéo : Aurélie Collignon
Création lumières : Sébastien Coppin
Régie vidéo tournée : Boris Carré

 

___________________________________________________________

 

RÉSERVATIONS

diffusion@diptyquetheatre.com ou diffusion@theatredelautrecote.fr

 

___________________________________________________________

 

« C’était une promesse. Pas une
parole en l’air jetée comme ça, non.
Une parole solennellement prononcée sur une pile de
dossiers.
Dossiers gorgés de mes heures, de mon espace mental,
de mes nuits, de mes aubes.
Qu’est-ce que c’est une promesse ? Une parole qu’on
donne ?
On la donne voilà c’est ça. Donner c’est donner
reprendre c’est voler.
Cet argent m’est volé.
Moi j’avance seul. Je m’appuie pas sur les autres. Je
compte pas sur eux comme on dit.
Mais compter sur une promesse, c’est pas compter sur
les gens. C’est s’appuyer sur un truc solide qui existe
en dehors d’eux.
S’il y a plus ça, y a plus rien.
Alors ok, y a plus rien. Merci de la leçon. Je pourrai
hurler « remboursez ». Mais ça voudrait dire que je
crois encore en quelque chose qui vient de
quiconque. Non. Pas question que je remue ciel et terre
pour donner le spectacle du petit moucheron qui s’agite
naïf.
Moucheron à punir d’oser vouloir agiter ses ailes dans
un air moins poisseux.
Non.
Je chevauche
la liberté
Je décide
de mon temps
de mon avenir
de l’emploi de mes mains
de laisser vagabonder mon esprit.
Et il vagabonde librement croyez-moi.
Je voyage d’un paysage forgé de mes mains à l’autre.
Monde de beauté, volutes de métal franc, terre et ciel
reliés par des arabesques de fer,
Merveilleuse solitude dans laquelle mes poumons se
déploient comme des ailes qui m’emportent loin de vos
regards. »

No Comments

Post a Comment