Diptyque Theatre | Diptyque Theatre
theatre, philosophie, désir, theatre contemporain
18859
page,page-id-18859,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-2.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive
team_image
Directrice artistique, comédienne, dramaturge, pédagogue

Mona El Yafi

Après une hypokhâgne et une khâgne au Lycée Henri IV, elle poursuit des études poussées de philosophie – Master 1 et 2 sur la question de la temporalité dans la mise en scène contemporaine, Agrégation de philosophie – et se forme parallèlement à la scène par de nombreux stages, notamment au sein du Laboratoire de l’acteur et du spectateur du Théâtre du Conte Amer, du Studio Pro de la Maison des Métallos, auprès de Thomas Leabhart et de Laurent Bazin. Elle s’initie à la danse contemporaine, au chant lyrique, et pratique pendant dix ans la flûte traversière en conservatoire.
Elle intègre comme comédienne en 2007 le Théâtre du Conte Amer dirigé par Ophélia Teillaud et Marc Zammit. Elle y joue dans Le Rouge et le Noir d’après Stendhal, L’Île des esclaves de Marivaux, Phèdre de Racine, et Le Malade imaginaire de Molière. Elle tourne en 2011 pour Alain Bergala dans le film Brune Blonde diffusé sur Arte, elle rejoint en 2012 la compagnie Mesden pour la création de Bad Little Bubble B., spectacle qu’elle co-écrit et dans lequel elle joue, qui remporte le prix du Jury du Festival Impatience en juillet 2013 puis est programmé à l’Apostrophe (scène nationale de Cergy-Pontoise), à la Rose des vents (scène nationale de Villeneuve-d’Ascq), au Théâtre du Rond Point et au CentQuatre. Toujours sous la direction de Laurent Bazin, elle tourne en 2016 dans Les Falaises de V., film de réalité virtuelle utilisant la technologie oculus.
En 2014 elle écrit Inextinguible et co-fonde avec Ayouba Ali la compagnie Diptyque Théâtre. Elle créé également le projet Poétique Ensemble, avec le musicien Matthias Gault, l’action pédagogique La Désirothèque avec Valérie Fernandez, et le cycle philo-théâtre 7 péchés capitaux. Elle joue dans tous ces projets. Elle anime depuis 2008 des stages et ateliers théâtre en milieu scolaire, notamment auprès d’élèves en décrochage scolaire. Son travail avec ces élèves a donné lieu au documentaire de Marie-Violaine Brincard et Olivier Dury Si j’existe je ne suis pas un autre, sélectionné en 2014 au Festival du Réel.

team_image
Directeur Artistique, comédien, metteur en scène

Ayouba Ali

Il a obtenu une maîtrise de droit européen à l’Université de Mayence en Allemagne (2002) et un DESS de politiques publiques en Europe à l’IEP de Strasbourg (2003). C’est à l’issue de ce cursus qu’il décide d’approfondir sa pratique théâtrale déjà abordée quelques années plus tôt. Pendant deux ans, il fréquente les ateliers du soir de l’école du Théâtre national de Chaillot (2003-2005). Il y reçoit les enseignements d’Isabelle Rattier et Monica Espina dans le cadre des classes d’interprétation. Il suit aussi les cours de danse animés par Yano Iatrides. Dès lors, il prend part à divers projets professionnels au cinéma et surtout au théâtre. Il travaille ainsi sous la direction de Marc Zammit et Ophélia Teillaud (L’Ile des esclaves de Marivaux – 2008, Hiroshima mon amour de Duras – 2009, Le Malade imaginaire de Molière – 2011, Phèdre de Racine – 2012 au Théâtre Mouffetard); mais aussi d’Anne-Laure Lemaire au sein de la compagnie Nie Wiem en résidence au lycée Diderot de Langres dans Le Sauvage de Catherine Redelsperger en 2008; Maud Buquet dans l’adaptation du livre Dialogues avec l’ange (en 2009 et 2010 dans une version théâtrale et en 2012 dans une nouvelle mouture incluant la participation de chanteurs issus de l’Opéra de Paris); Christiane Véricel dans la création Les Ogres au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis et en tournée (2010 – 2011); Michel Deutsch dans L’Invention du monde d’après le livre d’Olivier Rollin en 2010; Thomas Ress dans La Tour de la Défense de Copi au Vingtième Théâtre et en tournée (saisons 2012-2013 et 2013-2014); Caroline Rabaliatti dans Le Cri de la chenille au théâtre Berthelot de Montreuil en 2014.
Avec Mona El Yafi, il fonde en 2014 la compagnie Diptyque Théâtre, met en scène Jaz de Koffi Kwahulé, créé au Jeune Théâtre National puis joué au festival universitaire de Princeton – Etats-Unis, et Inextinguible de Mona El Yafi, créé à La Loge-Paris 11ème, puis joué au Petit Théâtre Odyssée de Levallois-Perret dans le cadre de la sélection Défi de Scène, chante dans le Poétique Ensemble, et joue dans les 7 péchés capitaux.

team_image
Comédienne

Astrid Bayiha

Passionnée d’art depuis son plus jeune âge, Astrid Bayiha s’initie d’abord au chant et à la danse pendant toute son enfance avant de se lancer, il y a quinze ans, dans le théâtre. En 2007, elle signe sa première mise en scène pour le festival Courts dans l’Herbe de Saint- Maur des Fossés après l’obtention de sa Licence d’LLCE Anglais à la Sorbonne Nouvelle. Toujours en quête d’exploration et d’échanges artistiques, elle crée durant l’année 2010 une Scène Ouverte Théâtre à Saraaba, un espace culturel dans le quartier de la Goutte d’Or, à Paris. Un rendez-vous mensuel accueillant différents artistes amateurs et professionnels. Ses trois ans au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (2007-2010) lui donnent aussi la possibilité d’approfondir cette quête, grâce notamment à ses différents intervenants et metteurs en scène : Andrzej Seweryn, Guillaume Gallienne, Mario Gonzalez, Michel Fau, Yves Boisset, Sandy Ouvrier... A sa sortie du Conservatoire en 2010, elle travaille avec le performer new-yorkais Eric Wallach, et joue le rôle-titre des Mamelles de Tirésias d’Apollinaire adapté en anglais américain, au Théâtre de la Reine Blanche. En 2011, elle joue As you Like It de Shakespeare en tournée puis à Villeneuve-en-scène (Avignon), dans une mise en scène de Catherine Riboli. En 2012, on la retrouve dans Trames, une création de Gerty Dambury, au Théâtre de Belleville. Elle est à nouveau sur scène en janvier 2013 au Théâtre du Nord à Lille, puis en tournée, avec Retour à Argos, une libre adaptation des Suppliantes d’Eschyle, mise en scène par la traductrice et metteure en scène Irène Bonnaud. Au mois de juillet 2013, elle joue dans Afropéennes d’Eva Doumbia à Avignon (Hauts Plateaux et L’Entrepôt), une adaptation des textes de ``Blues pour Elise`` et Femme in a city de Léonora Miano. En 2014, elle commence la saison avec Pearl de Fabrice Melquiot, mis en scène par Paul Desveaux ( Le Volcan / Scène Nationale du Havre, Scène Nationale de Sénart, Théâtre de la Manufacture...). Puis, elle interprète Maryse Condé dans La Vie sans Fard, l’autobiographie de l’auteure mise en scène à La Criée de Marseille par Eva Doumbia, ainsi qu’au festival d’Avignon à la Chapelle du Verbe Incarné. Elle est dans Les Nègres de Jean Genêt, mis en scène par Bob Wilson au Théâtre de l’Odéon, puis en tournée (Comédie de Clermont-Ferrand, TNP- Villeurbanne...). En 2015, Astrid Bayiha joue Rahmouna Sallah dans Haine des femmes, une adaptation du récit autobiographique de la militante algérienne faite et mise en scène par Mounya Boudiaf, à Présence Pasteur, durant le festival d’Avignon. Au mois de septembre, elle joue Jaz de Koffi Kwahulé, une création qu’elle a initié avec l’aide d’Ayouba Ali à la mise en scène, au festival Seuls en Scène-Princeton French Theater Festival, à Princeton University aux Etats-Unis. On la retrouve sur le plateau de l’Atrium-Tropiques, la Scène Nationale de Martinique au mois de novembre, pour jouer Suzanne Césaire, Fontaine Solaire, la prochaine création d’Hassane Kouyaté. Depuis 2010, Astrid Bayiha est membre du comité de lecteurs du Jeune Théâtre National et y met régulièrement en espace des textes inédits ou peu connus d’auteurs contemporains. Après une mise en lecture de sa pièce Mamiwata au JTN en février 2015, elle la met en scène au mois de mai de la même année au Théâtre Darius Milhaud.

team_image
Comédienne

Caroline Rabaliatti

Enfant de la balle, artiste pluridisciplinaire, auteure, metteure en scène et comédienne, Caroline Rabaliatti a fréquenté les classes préparatoires de l’École de l’Opéra de Paris, l’Ecole Nationale des Grands Ballets Canadiens, les Ballets Russes de Montréal (Titulaire de la Bourse Jacqueline Lemieux Lopez pour l’étude de la danse classique) l’Ecole du Cirque Vargas ainsi que l’École Nationale d’Art Dramatique de Montréal. Elle a étudié à l’Actors Studio, au Lee Strasberg Institute, à l’Actor’s Intensive et auprès de George Schdanov – plus proche collaborateur de Michael Tchekov - à Los Angeles, à l’Academy of Theatrical Combat, au European Lessac Centre (Etats-Unis / Belgique), à l’Actor Centre de Londres ainsi qu’avec plusieurs professeurs du R.A.D. et du R.A.M. (Royaume-Uni). Elle a travaillé au Canada (télévision, Théâtre de la Grande Réplique, Théâtre Carbone 14-Usine C, Tournées), à Los Angeles (Cinéma indépendant, télévision, tournées, créations dans le cadre de l’Actors Studio, musique, développement d’un centre pluridisciplinaire bi-continental en collaboration avec Arye Gross et Paul Verdier au Stages Theatre Centre – Avec le soutien de l’A.F.A.A., du Ministère de la Culture et du Prix Etant Donnée / Ambassade de France à New York...), à Londres (co-productions télévisées France/ Royaume-Uni/Etats-Unis pour Warner Bros et HBO-Canada, théâtre au Battersea Theatre, musique et comédie Musicale) à Paris (théâtre, performances, télévision, cinéma, musique...) En tant que comédienne, elle travaille auprès de Kliment Dentchev du Théâtre National de Sofia (Bulgarie), Patrick Peuvion, Pascal Desgranges, Francine Beaudry, Thierry Hancisse, André Penvern, Nicolas Vaude, Samuel West, Jean-Claude Brialy, Thierry Frémont, David Gant, Emily Lloyd, Anthony Edridge, Pierre Arditi, Marc Duret, Denis Lavant, François Lucciani, Eric Woreth, Pascal Thomas, Kevin Bugsey, Aline Isserman, Arthur Joffe, Joel Shumacher, Joe Pitka, Guillaume de Fontenay, Arye Gross, Christophe Thiri, Gérald Papasian, Kirk Baltz, etc. Elle est membre de la SACD et de l’Association des Décorés des Arts et des Lettres. Elle fût sélectionnée pour représenter les jeunes auteurs Québécois par les Services Culturels du Québec au Salon des auteurs de Noisy-Le-Grand (93) avec sa pièce ``Mort à l’espion`` et invitée en résidence d’écriture et de création aux Ateliers de Vieira da Silva et d’Arpad Szenez (Galeries Jeanne Bucher). Elle est à l’initiative de la création de la compagnie adlib444 dont elle assure la direction artistique et participe à l’ensemble des projets en cours et à venir dont ``Le Cri de la chenille`` qu’elle a écrit, met en scène et dans laquelle elle joue avec Ayouba Ali (Festival Mots Buée en 2013 et au Théâtre Berthelot de Montreuil en 2014). Elle dirige également le CRCA – Centre de Recherches et de Créations Artistiques d’adlib444 basé à Fontenay-sous-Bois (spectacle en préparation traitant de l’absurde dans le monde judiciaire) et officie comme coach d’acteurs. Elle est également auteure, compositrice et interprète au sein du groupe Caroline Rabaliatti & The Crossed Roads, formation musicale attachée à la compagnie qui s’est produite en région parisienne notamment à l’ambassade du Canada à Paris. Elle travaille également sur des projets d’art contemporain dont un film court en préparation en vue d’une exposition itinérante en collaboration avec l’artiste Néo Zélandais, Paul Amlehn (Collaborateur de David Lynch). En 2015, Elle travaille sous la direction d’Ayouba Ali dans ``Jaz`` de Koffi Kwahulé pièce présentée au festival Seuls en scène de l’université de Princeton (Etats-Unis) puis au festival d'Avignon dans le cadre de La Belle Scène du TGP de Saint-Denis

team_image
Comédienne

Alexandra David

C’est à l’Université Paris-8 de Saint-Denis qu’elle suit, durant 3 ans, les enseignements pratiques de Michelle Kokosowski, Frédéric Fisbach, Stanislas Nordey, Claude Merlin et Claude Buchvald qui la met en scène dans ``L’avant-dernier des Hommes`` à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon et dans ``L’Opérette Imaginaire`` de Valère Novarina à l’Opéra Bastille.
Parallèlement à ses études, elle intègre la Cie Lézard Hurlant et se forme à la pratique du clown et du théâtre de rue. Ils gagnent le prix du jury public au festival étudiant de Nanterre-Théâtre des Amandiers pour leur création ``La Minutie du Chaos`` en 1999.
Elle intègre par la suite de nombreuses compagnies et se passionne pour l’écriture contemporaine, travaillant en lien direct avec des auteurs vivants : Jean-Gabriel Nordmann, Valère Novarina, Philippe Dorin, Serge Valetti, Laurent Colomb. Elle se forme en 2012 au jeu radiophonique
et suit en 2014 la formation professionnelle de l’acteur marionnettiste au Théâtre aux Mains Nues et travaille depuis avec le Théâtre Sans Toit dirigé par Pierre Blaise. Elle est également marionnettiste dans ``La petite fille qui voulait un tambour`` de Valérie Fernandez. Elle intègre Diptyque Théâtre pour jouer dans ``Inextinguible``.

team_image
Comédien

Sylvain Porcher

Sylvain Porcher à été formé à Côté Cour, école de l’acteur de 2005 à 2008 puis a complété sa formation par un stage sur la pratique corporelle avec Arianne David et un stage sur la relation entre comédien et metteur en scène, dirigé par Dominique Boissel au Théâtre de la Tempête.
Il co-fonde la compagnie la Pièce Montée, avec laquelle il a joué dans ``La noce chez les petits bourgeois`` de Bertolt Brecht, ``Albatros`` de Fabrice Melquiot et ``La Grande Entreprise`` d’Anthony Binet. Il joue également dans ``Anatole Feld, petit drame bural`` de Hervé Blutsch, pour la compagnie ACPA. Compagnie pour laquelle il met en scène ``Le monte-Plat`` d’Harold Pinter et plus récemment ``Le canard bleu`` d’Hervé Blutsch. En parallèle, il joue dans ``En sursis``, pièce qu’il a co-écrit avec Sébastien Chosson et mise en scène par Anthony Binet, ``Ma vie comme un brouillon``, écrit et mis en scène par Irène Morales pour la compagnie Hyperion et ``Pas un Kopeck!`` D’après Anton Tchekhov pour la compagnie Alcandre. Il intègre Diptyque Théâtre pour jouer dans ``Inextinguible``.

team_image
Comédien

Xavier Clion

Xavier Clion a suivi sa formation d’acteur au conservatoire de Tours, puis à l’École Régionale d’Acteurs de Cannes avec des intervenants aussi divers que Alain Milianti, Alain Neddam, Jean-Damien Barbin, Pascal Rambert, François Marthouret, Abbès Zahmani, etc.
Depuis, il a travaillé sous la direction de Catherine Marnas (``La Tempête`` de Shakespeare) et Jean-Pierre Vincent (``Pièces de guerre`` d’Edward Bond et ``Lorenzaccio`` de Musset), mais aussi David Gauchard (``Ekaterina Ivanovna`` de Andreiev), Gilles Bouillon (``Dans la jungle des villes`` de Brecht, ``Le songe d’une nuit d’été`` de Shakespeare), Mylène Bonnet (``Journée de noces chez les Cro-magnons`` de Wajdi Mouawad), Luc Bondy (``Viol`` de Botho Strauss), Violaine Brebion (``Les nouveaux bâtisseurs`` de Mohamed Rouabhi), et Bérénice Collet (``L’infusion`` de Pauline Sales). Au cinéma, on a pu le voir dans ``Le pont des arts`` d’Eugène Green et ``Yabanci - l’étrangère`` de Filiz Alpgezmen. Il a également co-écrit deux créations avec la Cie Eulalie : ``Le jour de l’italienne`` et ``Du bouc à l’espace vide``, et suivi une formation de chanteur auprès de Martine Viard, ce qui lui a permis de se produire dans des spectacles musicaux (``Agrippine``, opéra de Haendel et Grimani mis en scène par Frédéric Fisbach, ``Choeur d’artichaut cabaret renaissance`` de Violaine De Carne, entre autres). Il intègre Diptyque Théâtre pour jouer dans ``Inextinguible``.

team_image
Musicien

Matthias Gault

Initialement violoniste, il se tourne vers l’alto et suit les cours de l’altiste et multi-instrumentiste Frédéric Eymard, qui sont l’occasion d’expérimenter l’improvisation jazz d’abord, libre ensuite. A la croisée des musiques actuelles, et des courants de musique contemporains les plus exigeants, l’improvisation devient pour lui le moyen d’une invention et d’un dialogue avec les autres pratiques scéniques. Il participe ainsi à des projets divers de concerts autant dans le rock et la chanson française que dans les projets de musique totalement improvisée. En suivant les stages amateurs du PIC au Triton sous la direction de Philippe Panier, de Guillaume Roy, de Hasse Poulsen, de Stéphane Payen ou de Dominique Pifarély entre autres, il trouve l’occasion de multiplier et d’enrichir son jeu par ses rencontres musicales entre amateurs éclairés et professionnels. Il dessine un univers où le collectif et l’amitié sont essentiels à sa pratique musicale.
Par ailleurs, professeur agrégé de philosophie en lycée il enseigne dans cette discipline. Soucieux d’allier sa pratique musicale à la réflexion philosophique, il poursuit des recherches en esthétique sur l’improvisation libre à l’université de Lille, donne des cours à l’Université Populaire des Hautsde-Seine sur cette question en 2012-2013 et obtient un Master II de Philosophie sur l’improvisation musicale.
Il prend part à toutes les performances de Poétique Ensemble, projet dont il est à l’initiative avec Mona El Yafi.

team_image
Directrice artistique, metteure en scène, comédienne et danseuse

Valérie Fernandez

Comédienne, danseuse et metteure en scène, Valérie Fernandez explore des formes corporelles engagées et des esthétiques affirmées : théâtre forain, cinéma muet, univers Bollywood…
Elle aime travailler de manière transversale et croiser des disciplines diverses : théâtre, danse, musique, chant, vidéo, arts numériques et visuels.
Par cet investissement du corps et cette exploration des formes, elle engage une énergie vitale qui amène, dans tous ses spectacles, joie, vitalité et bonne humeur.
Formée à l’université Paris III en études théâtrales, elle a notamment suivi les ateliers mise en scène d’Eloi Recoing. Se passionnant pour de nombreuses pratiques corporelles et notamment les danse du monde, elle se forme à la capoeira – danse de combat brésilienne - à la danse indienne, au flamenco, aux danses de salon et à la danse africaine. Elle travaille en tant que comédienne dans des formes engagées : théâtre forum, clown du rue, sensibilisation au handicap et fonde la compagnie en 2008. Sa première pièce, La Cruche de Courteline, qui soulève la question des violences conjugales, sera le support d’ateliers et de débats autour de l’estime de soi.

team_image
Création sonore

Najib El Yafi

Passionné de musique et de cinéma, Najib El Yafi a suivi une formation classique au violon avant de s’orienter vers des études de cinéma à la Sorbonne et de technicien audio visuel (BTS Audiovisuel option Métiers du son au Lycée Jean Rostand ). Très vite repéré par Luc Besson il fera ses premiers films via sa compagnie de post production, Digital Factory. Il travaille notamment sur Arthur et les Minimoys, Colombiana, Taken 2, Lucy...
Parallèlement il travaillera à deux reprises avec Marc Fitoussi et variant les genres, avec le provocant Larry Clark. On retrouvera Najib El Yafi sur de nombreux projets de films d’auteurs, de courts métrages et de créations théâtrale toujours désireux de travailler la matière sonore.

team_image
Création Sonore

Geoffrey Dheur

Après un BTS Audiovisuel option Métiers du son au Lycée Jean Rostand, et une Licence de cinéma à Lille 3, il participe à de nombreux courts métrages en prise de son et post-production et devient technicien son principalement pour le prestataire « AMP Visual TV » (Le Grand Journal, Cérémonie du 14 Juillet, 24h du Mans, Cérémonie du Festival de Cannes…etc).
Il compose, joue et produit sous les noms de scène SONDE depuis 2007 et WY depuis 2011. II est membre co-fondateur de la plateforme « soundcheck collective » qui vise à promouvoir et soutenir les acteurs de la nouvelle scène électronique et future beat. Il est ingénieur du son
du groupe « Days in Orbit » .

team_image
Monteur vidéo, vjay, mapper

Cyril Viart

En parallèle de son activité de réalisateur/monteur notamment dans le secteur musical (clips vidéos pour de nombreux artistes), il se passionne pour la création vidéo live depuis 2007. D’abord au travers de ses collaborations avec le producteur de dub français SONDE aka WY qu’il accompagnera en tant que Vjay. Puis plus récemment avec les groupes Like Horses Do, Abstracker, KillaSoundYard et AnyHow.
Il se produit par ailleurs lors des soirées organisées par les labels Digital Whomp (Glazart, Divan du Monde, Batofar…), et Soundcheckcollective notamment. Il anime également des formation et workshop d’initiation au mapping vidéo et à la création live.
Son travail repose avant tout sur la composition d’image et de texture, pour créer des univers graphiques et oniriques originaux.

team_image
Graphiste

Audrey Lorel

Après des études de communication visuelle à l’ENSAAMA et un Master en alternance aux éditions du Chêne, Audrey fait le choix de devenir indépendante et de mettre à disposition ses qualités graphiques. Elle travaille aujourd’hui pour des maisons d’éditions ( Le Chêne, La Martinière, Le Seuil jeunesse, Keribus éditions ), divers clients ( Bars et restaurants, artisan fleuriste, chambre d’agriculture, …) et a rejoint cette année la troupe de Diptyque Théatre. Vous pouvez consulter son portfolio ici.